Vie et œuvre

Un Maître du paysage

 

Victor Charreton fait partie de cette génération d'artistes de l'école française qui s’est consacrée totalement au paysage après les impressionnistes. Il peint sur le motif retenant les lieux qui lui parlent en fonction des saisons, de la lumière et des couleurs. L'Auvergne, la Bretagne et la Provence lui sont ainsi tout particulièrement chères sans oublier le sud de l'Europe. Il manifeste une véritable prédilection pour les paysages d'hiver auvergnats. Ses paysages printaniers et automnaux explosent quant à eux de couleurs

 

 

Né à Bourgoin le 2 mars 1864, Victor Charreton est issu d’une famille aisée. Adolescent, il aime la poésie et la peinture.

 

Doté d’une grande sensibilité et très cultivé, ses compagnons de peintures se nomment Ernest Hareux, Armand Balouzet et Louis Japy. Il poursuit des études de droit et devient avoué à la Cour d’appel de Lyon.

 

Il se marie en 1893 avec Elmy Chatin, fille d’un entrepreneur de La Sauvetat (Puy-de-Dôme). C’est avec une vue de Montpeyroux (Puy-de-Dôme) qu’il expose la première fois en 1894 au salon de la Société lyonnaise des Beaux-Arts. L’acquisition d’une maison à Saint-Ammand-Tallende (Puy-de Dôme) renforce encore ses liens avec l’Auvergne.

 

En 1902, il vend son étude pour se consacrer à son art. Utilisant aussi bien le carton que la toile, il se sert autant de couteaux que de pinceaux.

 

En 1903, il co-fonde avec le peintre Bonnard le salon d’Automne. Son succès est rapide et sa réputation dépasse vite le cercle des salons. Il est décoré de la légion d’honneur au titre de peintre en 1914.


Président de nombreux jurys d’exposition, il travaille à la rédaction d’articles sur la finalité de l’art et les théories des couleurs. Il se penche par ailleurs sur les techniques de conservation des œuvres. Ces recherches lui permettent de découvrir la peinture sur “finette” (étoffe pelucheuse qui lui permet de renforcer le caractère vaporeux de ses peintures).

 

C’est pendant la guerre qu’il réside le plus longtemps en Auvergne où il se concentre sur la neige et tente d’en extraire tous les aspects (glacé, poudreux, etc.).

 

Son œuvre est marquée par le traitement intimiste du paysage, préférant aux vastes espaces des détails et n’accordant que peu de place aux points forts du paysage murolais, tels que le château, le lac, la Dent du Marais.

 

Victor Charreton a conseillé et influencé de nombreux peintres dont René Monteix. 

L'Auvergne le séduit par l'âpreté de ses paysages et la luminosité de ses couleurs.

Avec le peintre Léon Boudal, curé de Murol, il fonde l'École de Murol qui attire de nombreux artistes de tous horizons, séduits par ce néo-impressionnisme qui exprime si bien la simplicité crue et la lumière des paysages auvergnat.

 

Artiste de premier plan, son succès se vérifie toujours aujourd’hui. Il côtoyait de nombreuses personnalités (critiques d’art, politiques, peintres, etc.). Son appartenance à l’école de Murol(s) constitue un atout majeur pour celle-ci.

 

Il décède à Clermont-Ferrand, le 26 novembre 1936.

 

L'École de Murol (ou Murols) a compté une cinquantaine d'artistes, parmi lesquels André Bardet, Christian Bardet, Charlotte Bay, Joseph Barrière, l'Américain Philips Berthe, Léon Boudal, Maurice Busset, Ernest Chanonat, Victor Charreton, Jean de Chasteauneuf, Roger Deverin, Elisabeth Dodel-Faure, A. Ferreyrolles, le russe Sacha Finkelstein, Victor Fonfreide, l'Américaine Leonoda-Adelaide Foster, Jules Guiboud, Georges Gobo, Charles Jaffeux, Robert Luton, A. Millat, Henri Moinier, Francisque Moulette, Pierre Paillassoux (Pip), J. Mario Pérouse, Pierre Petit-Gérard, Adolphe Rey, Alphonse Simon, les Polonais Johnson et Wladimir de Terlikowski, Alfred Thésonnier, Jules Zingg...

 

 

Victor Charreton | Vie et œuvre | Version imprimable PDF

 

 

 

Œuvres de l'artiste dans des institutions

Boston Museum of Fine Arts

Brooklyn Museum, New York City (Neige, Auvergne, 1899)

Cleveland Museum of Art, Ohio, USA

Gibbes Museum of Art, Charleston, USA

Musée d'Orsay, Paris (La neige)

Musée Murol (Hiver à Château Murol)

Musée d'Art Roger Quilliot, Clermont-Ferrand (Neige à Murols)

Musée des Beaux-Arts, Chambéry (Maison dans les arbres; Maison dans un jardin)

Musée des Beaux-Arts, Lyon (Paysage d’hiver)

Musée de Grenoble (Neige au Breuil)

New Orleans Museum of Art

 

 

Expositions

Musée de Bourgoin-Jallieu (Mai-Nov. 2003). Rétrospective de l'oeuvre du paysagiste.

 


Bibliographie

R. Chatin, B. Chatin, Victor Charreton: catalogue raisonné, Paris, 2007

 

Victor Charreton, itinéraire d’un peintre voyageur par Valérie Huss, Brigitte Riboreau et Vincent Pomarède, les presses du réel, 200

 

 

Maurice Wantellet, Deux siècles et plus de peinture dauphinoise, Grenoble, édité par l'auteur, 1987, 269 p. (ISBN 2-950223-0-7)

 

Maurice Wantellet, Le Dauphiné et ses peintres, une source d'inspiration, éditions Le Dauphiné, 2003, 52 p. (ISBN 2-911739-49-3)